Compétitionner contres ses idoles de jeunesse

Il y a 5 ans de cela je participais au 5150 de Boulder (triathlon Olympique sans sillonage). Je compétitionais dans la catégorie Élite Amateur et j’ai eu l’occasion de regarder les Pros compétitioner et d’assister à la conférence de presse du triathlète Américain Tim O’Donnell.

281313_257365210947558_2734829_n

J’ai pu lui serrer la main et lui demander d’autographier mon magazine Triathlete que j’ai conservé depuis ce temps dans ma chambre. Rencontrer cette star du triathlon ainsi que les autres triathlètes Pros m’a évidemment donné le goût de devenir Pro mais c’était plutôt un rêve et non un objectif réaliste et tangible. Quand j’ai vu le nom de Tim O’Donnell sur la liste de départ du 70.3 de Timberman, j’étais content d’avoir la chance de rivaliser avec ce triathlète qui m’a motivé à poursuivre mon rêve de devenir un triathlète Professionnel.

282403_257363507614395_2897702_n

Sur la ligne de départ je me place complètement à la droite pour pouvoir nager sans me faire frapper. Après quelques mètres je suis en tête côte à côte avec un autres triathlète et O’Donnell, qui s’était installé à côté de moi sur la ligne de départ, est dans mes pied. Je décide d’accélérer pour prendre la tête et durcir la course. Je me sens en contrôle et confortable et je sors premier avec deux triathlètes dans mes pieds mais avec une avance sur le plus gros groupe. La transition à Timberman est très proche de la natation donc j’enfourche mon vélo rapidement derrière l’auto du meneur avec l’écran indiquant le temps. Le temps indiqué semble lent, mais j’ai appris après la course que le parcours de natation était trop long pour les Pros et ils l’ont ajusté après pour les autres départs.

DSC06352DSC06393

DSC06397

Bien que mon wattage de 70.3 est autour de 310 watts je pousse environ 350 watts pour la première portion du parcours afin d’augmenter mon avance et d’empêcher la formation d’un gros peloton. Après un peu moins de 10 km Tim O’Donnell me rattrape et je le suis « facilement » sur le plat et dans les côtes. Par contre dans les faux-plats descendants et les descentes je perds de la distance parce que je roule avec un compact et avec la roue que j’ai empruntée pour la course je ne suis pas capable de me mettre sur ma plus petite casette. C’est très frustant! Au moins je sais que je vais recevoir mon nouveau pédalier 54-39 prochainement et que je vais pouvoir emprunter une roue pleine pour le reste de la saison. À 40 kilomètre, le uber-biker (et « ancien » dopé) Michael Weiss, Tyler Butterfield, Justin Rossi et Leon Griffin me rattrapent. Malheureusement, je ne suis pas capable de les suivre dans les longs faux-plats descendants et Weiss, Butterfield et Rossi s’échappent. Je reste derrière Griffin pendant un certain temps mais je vois qu’il commence à ralentir, donc je le dépasse.

 

Je croise Tim O’Donnelle sur le côté de la route en train de changer une crevaison. Je suis donc 4e et le nouveau meneur est Weiss. Au début de la course à pied mes jambes sont relativement fraîches. Le fait que je ne pouvais pas pousser autant que je l’aurais voulu en vélo dû à mes problèmes techniques et d’équipement a un côté positif! Mon entraineur Pierre-Yves Gigou me signale que Rossi ralentit et que je peux le rattraper. En effet, après seulement 5 km je me rapproche de celui-ci mais O’Donnell est maintenant juste derrière moi. Je m’attends à ce qu’il me dépasse immédiatement mais à ma grande surprise il reste à quelques mètres derrière moi pendant quelques kilomètres. Surpris, je me retourne constamment. O’Donnell et moi dépassons Rossi et sommes donc en 3e position. Je me sens très bien et je suis très excité de courir aux côtés de ce triathlète. Il me demande quelle est l’écart avec le premier et je lui dit qu’on avait environ 5 minutes de retard au début la course à pied. Lorsque Chris Baird (qui termine 3e avec un temps de course à pied de 1 :14) nous dépasse à environ 10 kilomètres je ne peux m’accrocher et O’Donnell tente de s’accrocher à Baird. Peu longtemps après j’ai une grosse crampe à l’estomac et j’ai l’impression qu’on me rentre un poignard dans le ventre. Je m’arrête à plusieurs reprises pour me masser le ventre et marche un peu ce qui est très décourageant puisque je perds beaucoup de temps (plusieurs minutes) et des positions. Je réussis à recommencer à courir et la crampe disparaît. Par contre Taylor Reid m’a dépassé et Thomas Gerlach est très proche. Je donne tout ce qu’il me reste pour ne pas qu’il me dépasse mais il me double à environ 4 km de l’arrivée et je termine en 7e position en 3 :59 :58. C’est mon deuxième temps sous les 4h mais dans un parcours beaucoup plus difficile et la première fois que je reçois une bourse lors d’un Ironman 70.3.

DSC06435DSC06462

DSC06523

Bien que je suis très content du résultat, je ne peux m’empêcher d’être déçu d’avoir perdu du temps à cause de ma roue et mon pédalier et mes crampes en course à pied. J’ai fait l’erreur de me tromper de verre dans la station d’eau et j’ai bu du Gatorade au lieu du Coke et, comme à Tremblant, je n’ai pas été capable de l’assimiler. On apprend de nos erreurs! La prochaine fois je vais signaler aux bénévoles que je veux du Coke pour être certain de ne pas boire du Gatorade par erreur!

 

Je me prépare maintenant pour le Championnat du Monde ITU Longue distance (4km-120km-30km) le 25 septembre et le 70.3 de Miami le 23 octobre. En participant au 70.3 de Timberman et Miami j’espère accumuler des points pour me qualifier pour le championnat du monde de 70.3 l’année prochaine.

 

Félicitations à tous ceux qui ont participé au 70.3 de Timberman, ainsi qu’à ceux qui ont bravé les intempéries lors de l’Ironman de Tremblant!!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s