Shit happens…

Le titre est assez éloquent; je n’ai pas eu une bonne course à Edmonton. En effet, j’ai eu une crevaison sur ma roue avant juste avant un virage et j’ai dérapé comme si j’avais roulé sur de la glace. Je me suis retrouvé sur le sol, mon vélo sur moi, mais heureusement les personnes dans mon peloton ont eu le temps de m’éviter. Découragé j’ai resté quelques instants allongé. J’avais juste le goût de disparaître et de retourner chez moi mais dès que je me suis levé je me suis dit que je n’avais pas le choix de continuer. Plusieurs raisons m’ont poussé à continuer même si je n’étais évidemment plus « dans la game »:

1. j’étais tellement frustré que je voulais évacuer ma frustration

2. je voulais terminer ma première Coupe du Monde

3. je me suis dit qu’au moins ça allait être un bon training

4. je savais que j’allais m’en vouloir si je ne terminais pas

4. je voulais être dans le vidéo de la course et que Barrie Shepley nomme mon nom; je voulais savoir s’il allait être capable de dire Jolicoeur Desroches correctement 😉

J’ai donc embarqué sur mon vélo, poussé quelques jurons en découvrant que ma manette de vitesse était complètement tordue, que ma chaîne était défaite et que j’avais une crevaison.  J’ai donc dû changer de roue. J’ai perdu beaucoup de temps à essayer de trouver la roue de l’équipe du Québec, puis à essayer de mettre une roue arrière à la place de ma roue avant!

Avec tout ce temps perdu j’ai manqué le peloton qui était dernière moi donc j’ai dû rouler tout seul pour les 5 derniers kilomètres. Les spectateurs m’encourageaient comme si j’étais une Rock Star et je me suis donné à fond pour le restant du vélo bien que je devais mouliner beaucoup étant donné que mes vitesses ne se changeaient pas. J’ai eu une bonne T2 et rattrapé deux personnes à la course. Au moins j’étais aux premières loges pour voir Gregory Rouault et Kyle Jones se disputer la victoire puisque je débutais mon dernier tour de course alors qu’ils terminaient la course.

Est-ce que c’est une expérience à oublier? Bien sur que non, j’ai vécu le stress d’une Coupe du Monde, j’ai eu mon premier test anti-dopage à vie, j’ai compétitionné contre quelques uns des meilleurs triathlètes au monde et j’ai passé plusieurs jours en bonne compagnie!

La bonne nouvelle c’est que ça ne peut qu’aller mieux pour mes prochaines Coupes du Monde. Pour le moment, je prends quelques jours de repos pour guérir mes blessures et récupérer des évènements et de la première partie de la saison afin d’être reposé pour le restant de la saison qui est loin d’être terminée.

Voici un vidéo de la course:

Voici deux articles sur la course:

http://www.edmontonjournal.com/sports/Canadian+Jones+runner+finish+World+Triathlon+positive+season/8568245/story.html

http://www.calgaryherald.com/sports/Antoine+Jolicoeur+Desroches+checks+some+cuts+received+after+cycling+portion+race+Elite+race+World+Hawrelak+Park+June+2013+Edmonton/8568251/story.html

À plus 🙂

Edmonton WC run

Advertisements

Une réflexion sur “Shit happens…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s